La mort d’une mère

Je viens de perdre ma mère ce jeudi 30 octobre 2014 vers 8h00 de matin après une longue agonie. Que St François de Sales me console lui qui, vivant une même douleur il y a des siècles, consola sa soeur Gasparde avec ces mots :

Ma très chère Soeur, ma Fille,

Consolons-nous le plus que nous pourrons en ce trépas de notre bonne mère, car les grâces que Dieu a exercées en son endroit pour la disposer à une heureuse fin sont des marques fort certaines que son âme est doucement reçue entre les bras de sa divine miséricorde ; ainsi elle est bienheureuse d’être ainsi déprise et démêlée des travaux de ce monde. Et nous aussi chère Soeur, seront bienheureux à notre tour si, comme elle, vivons le reste de nos jours en la crainte et amour de Notre Seigneur, ainsi que nous nous le sommes promis l’un à l’autre, l’autre jour à Neci. Sa divine Majesté nous attire en cette sorte au désir du Ciel, y retirant petit à petit tout ce qui nous était plus cher ici-bas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s