Méthode pour réciter le chapelet

Saint François, comme tous les grands saints, récitait quotidiennement son chapelet. Il nous a laissé une méthode pour bien le réciter. La voici.

« Vous prendrez votre chapelet par la croix, que vous baiserez après vous en être signée, et vous vous mettrez en la présence de Dieu, disant le Credo tout entier.

Sur le premier gros grain vous invoquerez Dieu, le priant d’agréer votre service que vous lui voulez rendre et de vous assister de sa grâce pour le bien dire.

Sur les trois premiers petits grains vous demanderez l’intercession de la sacrée Vierge la saluant, au premier, comme la plus chère fille de Dieu le Père ; au second, comme Mère de Dieu le Fils; et au troisième, comme Epouse bien aimée de Dieu le Saint Esprit.

Sur chaque dizaine vous penserez à un des mystères du Rosaire selon le loisir que vous aurez, vous ressouvenant de celui que vous vous proposerez, principalement en prononçant les très saints noms de Marie et Jésus (…)

Au gros grain qui est au bout de la dernière dizaine, vous remercierez Dieu de la grâce qu’il vous a faite de vous permettre de le dire. Et passant au trois petits grains qui suivent, vous saluerez la sacrée Vierge Marie, la suppliant, au premier, d’offrir votre entendement au Père éternel, afin que vous puissiez à jamais considérer ses miséricordes ; au second, vous la supplierez d’offrir votre mémoire au Fils, pour avoir continuellement en votre pensée sa Mort et Passion; au troisième, vous la supplierez d’offrir votre volonté au Saint Esprit, afin que vous puissiez à jamais être enflammé de son amour sacré.

Au gros grain qui est au bout, vous supplierez la divine Majesté d’agréer le tout à sa gloire et pour le bien de son Eglise, au giron de laquelle vous la supplierez de vous conserver et d’y ramener tous ceux qui en sont dévoyés, et prierez Dieu pour tous vos amis, finissant comme vous avez commencé, par la profession de foi, disant le Credo et faisant le signe de la Croix.

Vous porterez le chapelet à vote ceinture ou en un autre lieu évident, comme une sainte marque par laquelle vous voulez protester que vous désirez être serviteur de Dieu notre Sauveur, et de sa très sacrée Epouse, Vierge et Mère, et de vivre en vrai enfant de la sainte Eglise Catholique, Apostolique et Romaine. »

Saint François de Sales, Première Méthode pour réciter le Chapelet, Ecrite à Saint Jean d’Aulps le 14 août 1606. Oeuvre Vol. XXVI, p. 233-234

DSC00418

Chapelet de St François de Sales conservé au musée de la Visitation d’Annecy

9104-sitraloi833134_252656_saint_jean_ete

Ruines de l’abbaye cistercienne de Saint Jean d’Aulps où St François a peut-être écrit ce texte.

Publicités

Un haut lieu salésien profané : l’église St Hyppolyte de Thonon

L’église St Hyppolyte de Thonon a été profanée le mardi 5 août 2014 par un ressortissant tunisien de 27 ans. Déséquilibré ou possédé, l’homme s’est attaqué au mobilier liturgique et a causé de graves dommages à des objets qui avaient traversé les siècles et les révolutions.

Cette église est particulièrement importante pour l’histoire de Thonon et du retour du Chablais à la foi catholique. En effet, St François de Sales y célébra  le 25 décembre 1596 une Messe de minuit inoubliable qui fut la première Messe célébrée à Thonon depuis le passage de la ville à la foi réformée.

Voici quelques photos de cette terrible profanation :

 

photo-le-dl-a-c les-anges-a-terre-photo-le-dl-a-c-2

thonon-les-bains-crise-de-vandalisme-agr-24694.JPG