La mort de saint François de Sales et sa fête le 24 janvier

Saint François de Sales est mort le jour de la Fête de Saints Innocents à la Visitation de Lyon, le 28 décembre 1622. On ne peut s’empêcher d’y voir un signe du ciel révélant l’innocence de cette âme et sa relation toute particulière avec Jésus enfant.

Habituellement, la date de la fête d’un saint correspond au jour de sa mort, de sa naissance au ciel. Ce n’est pas le cas pour saint François puisque nous le fêtons le 24 janvier. Cette date correspond à la date de la translation de son corps dans sa chère ville d’Annecy, sa chère « Nessy » comme il disait.

Le jour de Noël 1622, donc deux jours avant sa mort, il redit aux soeurs de la Visitation de Lyon la primauté du monastère d’Annecy sur l’Ordre :

« Le Monastère de la Visitation qui ne voudra pas reconnaître notre petit Nessy avec une cordialité de déférence, avec une dépendance d’amour et un respect de charité qui tient tout en union, ne sera jamais capable de posséder l’adorable petit Enfant du pauvre Bethléem… Je laisse tout à la souveraine Providence de laquelle cet Institut est l’Enfant. »

Le jour de la Fête des Saints Innocents « sur les dix heures , on le saigna et environ les cinq heures du soir, outre un cataplasme de cantharides, les chirurgiens lui appliquèrent les  »bottons ardents » sur la nuque, d’où il sortit une grosse fumée. Quand on ôta le cataplasme on lui leva la peau du front. On l’entendait gémir doucement : Jésus, Marie. On essaya de lui faire peur : n’avait-il pas peur du diable? Il répondit : « Celui qui a commencé finira, finira, finira » et durant la respiration il ajouta : Jésus!. Alors, il perdit la parole. Vers midi et demi, il avait prié Pierre Pernet de lui répéter souvent ce verset :  »Mon coeur et ma chair ont exulté de joie dans le Dieu vivant » . François de Sales mourut donc d’amour et de joie le jour des Saints Innocents, vers huit heures du soir. » ( Lajeunie, t. II, pp. 406-407)

translation-des-reliques-de-f-de-sales-et-jeanne-de-chantal-2translation-des-reliques-de-f-de-sales-et-jeanne-de-chantal

 2 août 1911 : Translation des reliques de François de sales et de Jeanne de Chantal vers le nouveau monastère de la Visitation

Fête grandiose qui peut donner une idée de l’arrivée du corps à Annecy en janvier 1623.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s