Pour la Fête de l’Epiphanie

Les Mages offrent à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe pour nous inciter à offrir au Seigneur le meilleur de nous-mêmes. Et que peut-on offrir de meilleur sinon soi-même?

Dans ce plan pour le sermon de la Fête de l’Epiphanie du 6 janvier 1609, St François cite Sénèque :

« Un grand nombre de disciples offraient à Socrate de riches présents. Eschine, pauvre auditeur, lui dit : Pour moi, je ne trouve rien qui soit digne de toi, et c’est en cela que je me reconnais pauvre. C’est pourquoi je veux te donner le seul bien que je possède, moi-même ; je te prie d’agréer ce don et de croire que les autres, quoi qu’ils donnent beaucoup, se réservent encore davantage. Socrate répondit : Ton présent n’est petit que dans ta propre estime. J’aurai donc soin de te restituer un jour à toi-même meilleur que tu n’étais. » Sénèque, livre des Bienfaits, chap VII

Les Mages s’en retournèrent chez eux par une autre route. Ce qui signifie qu’ils furent rendus meilleurs par leur rencontre avec le Christ et ne repassèrent pas par les compromissions politiques et religieuses de leur arrivée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s