L’horreur de la Légion du Christ

Parce que Saint Francois de Sales a littéralement sauvé Saint Jeanne de Chantal des mains d’un directeur spirituel pervers et malade qui avait complètement pris sous son emprise cette âme généreuse, parce que Saint François nous appelle à la liberté des enfants de Dieu : « Je vous laisse l’esprit de liberté », je souhaite relayer la publication d’un important document au sujet de La Légion du Christ et de son diabolique fondateur, pervers, violeur, manipulateur, menteur. L’Eglise ne peut pas fermer les yeux face à un tel scandale, face à un tel degré d’abjection car le Christ nous l’enseigne lui-même :

la Vérité vous rendra libre.

Merci donc à Xavier Léger pour son témoignage particulièrement lumineux qui montre le mécanisme sectaire à l’oeuvre dans cette congrégation qui a trop longtemps été protégée par les plus hautes autorités ecclésiastiques.  Certes, il n’est pas facile de juger un tel cas de figure et de prendre les décisions douloureuses qui s’imposent. Cependant, un dossier accablant existait dans les Archives secrètes du Vatican et des décisions auraient dues être prises depuis longtemps. Malheureusement, cette congrégation existe toujours et le Pape François vient même de nommer un Légionnaire du Christ à un poste d’importance au sein du Vatican :

 

Blog de Sandro Magister (http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350628?fr=y) :

Enfin une mesure qui, sans être révolutionnaire, est tout de même surprenante, est l’élévation à la dignité épiscopale – rendue publique le 15 octobre – du nouveau secrétaire général du gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican, le père Fernando Vérgez Alzaga, nommé le 30 août.

Cette mesure ne s’explique pas tant par le fait que l’ecclésiastique en question est un religieux espagnol membre des Légionnaires du Christ : ce n’est pas pour cette raison que le pape l’a choisi, mais parce qu’il le connaît depuis l’époque où Vérgez était le secrétaire particulier du cardinal argentin Eduardo Pironio, pour qui Bergoglio avait beaucoup d’estime.

Ce qui est inhabituel, en revanche, c’est la lettre par laquelle le pape a voulu expliquer l’ordination épiscopale de Vérgez.

Certains y ont vu une “excusatio non petita” ayant pour but de justifier l’attribution de l’épiscopat à un ecclésiastique particulièrement apprécié par le pape, même s’il exerce une fonction éminemment administrative à laquelle, en principe, on n’aurait plus tendance – d’après les intentions attribuées à Bergoglio lui-même – à associer la dignité épiscopale.

Pour d’autres observateurs, en revanche, la lettre expliquerait la valeur avant tout pastorale de cette nomination, à la lumière du fait que le gouvernorat compte des milliers d’employés qui doivent faire l’objet d’un suivi y compris dans le domaine spirituel, contrairement aux autres secrétaires “administratifs” qui ne sont pas encore évêques, comme ceux de l’APSA [Administration du patrimoine du siège apostolique] et de la préfecture des affaires économiques, qui n’ont pas une charge pastorale analogue.

Quelle que soit la véritable interprétation de la lettre de François, reste le fait que le secrétaire général du gouvernorat a reçu formellement, à partir de maintenant, une espèce de juridiction spirituelle sur les employés du Vatican, alors que, depuis la naissance de l’État de la Cité du Vatican, il était prévu à cet effet un vicaire général du pape chargé des fidèles qui se trouvent à l’intérieur des murailles léonines. Celui-ci se trouve être actuellement l’archiprêtre de la basilique vaticane, le cardinal Angelo Comastri.

41Y3UqYyu4L._

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s