Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge

couronnenment ND enluminé

Quae est ista qua ascendit per desertum, sicut virgula fumi ex aromatibus mirrhaae et thuris et omnis pulveris pigmentarii?

 » Quelle est celle-ci qui monte du désert, comme une colonne de fumée de parfums de myrrhe et d’encens et de toutes les poudres de parfumeurs? » Ct 3, 6

« Elle monte. Seule dans ce monde Marie monte.

Les autres, sans exception, tantôt montent, tantôt descendent. Ils montent jusqu’aux cieux et descendent jusqu’aux abîmes, parce que tantôt ils font le bien, tantôt ils pèchent mortellement. Quelques-uns ne descendent pas, il est vrai, mais du moins ralentissent-ils leur marche, comme saint Jean-Baptiste, et les Apôtres, même après la Pentecôte. Aussi saint Paul s’écrie-t-il : Malheureux homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort? Mais la bienheureuse Vierge monte toujours; elle ne s’arrêta jamais, semblable à ces animaux d’Ezéchiel, dont chacun marchait devant sa face, et ne se retournait point lorsqu’il marchait. Elle avait son coeur dilaté en sorte qu’elle courait dans la voie des commandements du Seigneur. »

Sermon pour la Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge, 15 août 1612

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s